Les chutes d’eaux sont souvent prétextes à la création d’activités touristiques, et le moins qu’on puisse dire, c’est que la petite ville de Baños a très bien tiré profit des richesses naturelles que lui ont offert les montagnes et volcans alentours.

A Baños, on peut donc faire de nombreuses activités plus ou moins sportives, mais toutes liées à la beauté du paysage : de la balançoire dans le vide, de la tyrolienne, de la balançoire qui tourne à 360°, de la tarabita (hein ?!), etc. Pour aller voir tout ça, nous avons enfourché notre plus fidèle destrier : un beau VTT qui nous a permis de descendre la route des cascades.

Comme son nom l’indique, la route des cascades passe devant… des cascades ! Et pour aller les voir de plus près, quoi de mieux que de prendre la tarabita ? Ces tarabitas sont en fait des nacelles reliant la plupart du temps deux flancs de montagnes et permettant ainsi la traversée d’une vallée sans devoir y descendre pour y remonter ensuite. Elles étaient paraît-il d’origine inca, et sont maintenant un petit bidouillage qui fonctionne plutôt bien. Au programme, une nacelle bien colorée, un ou deux câbles qui tiennent la nacelle en haut, un câble en bas qui est relié au moteur, et un moteur de vieille bagnole qui propulse le tout. C’est assez rudimentaire, mais très efficace. En une minute, on est sur le flanc opposé ou au-dessus des cascades pour avoir une jolie vue !

La tarabita que nous avons testée
Ça va vite !
Le moteur qui fait avancer la tarabita
Passage au-dessus d'une cascade en tarabita
Une autre tarabita pour voir une autre cascade.
Une autre tarabita pour voir une autre cascade.

On a l’impression que c’est une habitude pour les cascades importantes ou impressionnantes : elles sont toutes liées au diable ! Après la Garganta del Diablo à Iguazu (la gorge du diable), nous avons donc pu voir de près el Pailón del Diablo… Le Chaudron du Diable ! Une cascade qui chute de 80m de hauteur. On peut voir sur la photo ci-dessous en mode portrait l’échelle avec les gens qui sont à côté de la cascade, c’est en effet assez impressionnant sur place.

C'est haut !
C'est haut !
Les manteaux, c'est pour la cascade, il ne pleuvait pas (encore) à ce moment-là !

Enfin, moins spectaculaire sur le papier, mais qui procure un petit effet une fois sur place, nous avons testé la columpio del fin del mundo, la balançoire du bout du monde. C’est une activité qui n’est pas sur la route des cascades, il faut prendre un bus pour grimper sur la montagne et arriver à la Casa del Arbol. Une fois en haut, le lieu étant uniquement touristique, il y a quelques activités, dont plusieurs balançoires, des jeux d’équilibre, etc. On se balance donc ainsi au-dessus du vide, c’est assez impressionnant ! Et si le ciel est dégagé, on peut apercevoir le volcan Tungurahua, toujours actif (apparemment, on peut voir facilement des fumerolles et quelques gerbes de lave, mais il est resté dans les nuages pendant tout notre séjour). Pour la petite histoire, le lieu a été créé après l’éruption de ce volcan en 1999 (éruption qui avait entraîné l’évacuation de Baños pendant plusieurs semaines), pour servir de station d’observation de l’activité sismique. On n’a pas compris pourquoi, mais une balançoire toute simple (une planche de bois et 2 cordes) a ensuite été installée là, et face à l’engouement touristique, cette balançoire a été sécurisée (eh oui, on se balance quand même au-dessus du vide) et d’autres ont été installées.

La fameuse Casa del arbol, avec ses 2 balançoires
Sur la fameuse balançoire !

Conseils aux voyageurs :

Nous avons fait la route des cascades en VTT, et on pense que c’est le meilleur moyen de la faire ! Nous avons loué nos VTT pour 5 US$ par personne à la journée, et la route descend quasiment tout le temps (oui, ce n’était pas la journée de VTT la plus épuisante de notre vie^^). Une fois arrivés au bout, on peut prendre pour 2 US$ par personne une camionnette pour se faire ramener à Baños, ou remonter à vélo. On avoue avoir pris la camionnette… Les autres choix pour parcourir la route des cascades sont :

  • A pied : il y en a pour 18km sur un chemin qui alterne entre route asphaltée et chemin de pierres, pas très agréable pour randonner (voire même dangereux).
  • En bus touristique : vous êtes tout le temps en groupe, c’est chronométré, et il y a de grosses enceintes à l’arrière que le chauffeur met à fond durant tout le trajet et tous les arrêts… Même nous qui étions à vélo, ça nous a gêné de les croiser, alors on n’imagine même pas dedans.
  • En voiture : pourquoi pas, mais il faut la voiture^^

Pour le loger à Baños, nous étions à l’hostal D’Mathias. Super hostal, pas trop cher, 2 cuisines très bien équipées et propres, un accueil parfait, propose des locations de VTT en bon état et pour 5 US$ seulement, prête des bonnets de bain pour les piscines thermales, situé à 1 cuadra de la gare routière, et en prime, nous avons pu dormir le matin de notre arrivée à 6h après notre bus de nuit dans notre chambre. Bref, nous recommandons donc à 100% !

Nous avons donc également testé des piscines thermales à Baños, Las piscinas de la virgen. Ce sont plusieurs piscines à différentes températures (froid, 35°C, et plus de 40°C) qui sont jaunes mais qui ne sentent pas le souffre. C’était sympa pour se reposer après une dure journée de VTT^^

Enfin, pour aller à la balançoire du bout du monde: il faut prendre un bus qui part au croisement entre les rues Pastaza et Rocafuerte, il y a un départ toutes les 2h environs (vérifiez sur place !). Le trajet dure une demie-heure, et une fois en haut, vous pouvez prendre n’importe quel bus (il y en a aussi toutes les 2h). Vu les horaires, vous devrez rester au moins 1h30 en haut, nous ça nous a paru largement suffisant. L’entrée au site de la Casa del Arbol coûte 1 $, tour de balançoire compris (il y a une autre balançoire juste avant l’entrée du site, mais le paysage est moins sympa).

One Comment on “Baños – Sur la route des cascades

  1. Pingback: Mindo - Paradis du colibri