La Paz est connue pour être la capitale la plus haute du monde : elle culmine à 4000 m d’altitude ! Mais son autre particularité est d’avoir près de 1000 m d’écart entre le haut et le bas de la ville. C’est pour cela que La Paz s’est parée de plusieurs téléphériques, et de nombreux travaux sont en cours pour ajouter de nouvelles lignes. La Paz est aussi une ville réputée pour ses marchés : nous en avons parcouru quelques-uns, avec Pascal et Tamara que nous avions retrouvés pour l’occasion.

La ligne jaune du téléphérique

La ville vue du ciel…

… Ou presque ! La ville offre plusieurs miradors, nous sommes allés sur celui du Parque Monticulo, à Sopocachi.

Mais c’est depuis les téléphériques qu’on peut le plus facilement admirer la vue ! On a emprunté 2 lignes de téléphériques, dont une qui mène à un mirador… qu’on n’a jamais trouvé ! On a peut-être été vite en besogne, en supposant qu’à la station de téléphérique « Qhana Pata – Mirador » , il y avait un mirador !!

Conseils aux voyageurs :

Si vous êtes logés plus vers le centre, le mirador Killi Killi est aussi réputé, et moins loin que le mirador du parc Monticulo. Les téléphériques poussent comme des petits pains en ce moment : demandez le plan à jour à l’Office du Tourisme ! Pour avoir de belles vues sur La Paz, nous avons pris le téléphérique jaune jusqu’au terminus, puis nous avons pris un taxi pour rejoindre la station de téléphérique rouge : Jach’a Qhathu – 16 de Julio. Nous l’avons pris jusqu’au terminus. Les trajets coûtent 3 $B, ça vaut vraiment le coup de faire un tour !

Les téléphériques tout neufs de La Paz
Cléo, Tamara, Pascal et Simon sur le mirador du Parque Monticulo
La ligne de crête pleine d'antennes radio
La vue depuis un toit de La Paz trouvé au hasard d'une rue
La différence d'altitude impressionnante entre le centre de La Paz en bas et le haut des collines

Les marchés de La Paz

La Paz est réputée pour ses nombreux marchés. Nous avons participé à une visite guidée de la ville, durant laquelle nous avons parcouru quelques-uns de ses marchés :

  • Un des nombreux marchés alimentaires extérieurs. Les stands sont tenus principalement par des cholitas, ces boliviennes en tenue traditionnelle. Cette tenue est composée : d’un chapeau melon, de 2 longues tresses, d’une jupe longue plissée, et d’un carré de tissu coloré noué sur la poitrine pour porter toutes sortes de choses dans le dos (marchandises, objets, voire les bébés !).
  • Le marché aux sorcières. Il est appelé ainsi car on trouve dans ce marché toutes sortes d’offrandes pour la Pachamama (la Terre-Mère), ainsi que des potions et élixirs magiques qui vous promettent toutes sortes de choses (amour, argent, santé…). Il paraîtrait que les vendeuses de ces stands aient certains pouvoirs magiques… Une des offrandes les plus particulières est le fœtus de Lama… oui, oui, vous avez bien lu ! Ames sensibles s’abstenir ! On fait une offrande par exemple pour que la construction de sa maison se passe bien. Si on construit un immeuble, une offrande à base de fœtus de lama n’est plus suffisante, il faut alors un sacrifice… humain !
  • Le nouveau marché Nuevo Mercado Lanza (en face de l’Eglise San Francisco) : pour rationaliser et organiser les marchés alimentaires situés dans les rues, la ville a fait construire un bâtiment pour accueillir tout un marché. L’architecte devait avoir des goûts particuliers, car le bâtiment ressemble à s’y méprendre à un parking ! Tout en béton, avec des étages qu’on atteint par des grandes pentes inclinées…

Conseils aux voyageurs :

Nous avons réalisé la visite avec Red Cap : la visite coûte 20 B$ plus le pourboire en fonction de si ça vous a plu. On a été un peu déçus par la visite, les guides n’étaient pas passionnants, mais Alice et Aïda, qui l’avait faite avant de repartir en France, avaient eu des guides supers. Ça dépend des jours donc ! Si ça vous tente, rendez-vous à 11h ou 14h sur la place Sucre (juste en face de la prison San Pedro). Notre hôte à La Paz nous a aussi dit qu’il y avait des français qui proposaient des visites gratuites sur Couchsurfing. On n’a pas testé.

Une offrande à la Pachamama avec un joli fœtus de lama au milieu
La vente de fœtus sur le marché aux sorcières
Les stands de rue du marché aux sorcières
La vente d'offrandes et de potions en tous genre
Les cholitas en balade
La boulangerie locale : qui veut un bout de pain parfumé aux gaz d'échappement ?!

Et ensuite ?

La ville de La Paz présente quelques jolies places (dont la Plaza Murillo où se trouve le palais présidentiel), et quelques rues sympas pour se balader, notamment la rue Apolinar Jaen avec ses maisons coloniales complètement restaurées.

Mais on ne conseille pas d’y rester plus de 2 jours, il n’y a vraiment pas beaucoup de choses à voir !

Conseils aux voyageurs :

Voici 2 conseils restos :

  • El Cafe del mundo, rue Sagarnaga. C’est un café pas du tout typique, tenue par une européenne du nord, mais qu’est-ce-que ça fait du bien de bien manger, dans un très joli cadre !! On y est allés pour le petit-déjeuner après notre nuit de bus, c’était idéal. Les prix sont plus élevés que les restos boliviens par contre (comptez 30 à 40 $B le petit-déjeuner très complet)…
  • Un tout petit resto dont on a oublié nom, dans la rue Viluyo (tout au début de la rue en venant de la rue Linares, sur votre droite en montant, en face de la balançoire) : il vient juste d’ouvrir, il ne propose que des empanadas dont la pâte est au quinoa! Il y a différentes garnitures, végétariennes ou non. On s’est régalés, on y est allés 2 fois. Très pratique pour un repas rapide (7 $B l’empanadas).
Le palais présidentiel de la Plaza Murillo
Le trafic intense de colectivos et de taxis partout dans la ville
Les jolis colectivos de La Paz