La vallée de l’Elqui est idéalement située entre Valparaiso et San Pedro de Atacama : nous nous y sommes donc arrêtés pour 3 jours, pour découvrir cette vallée réputée pour sa production de pisco (un alcool chilien réputé) et ses nombreux observatoires du ciel. Nous en avons également profité pour visiter une réserve de pingouins située non loin de là.

La réserve des pingouins de Humboldt

Nous sommes arrivés dans la ville de La Serena, où nous avons loué une voiture pour pouvoir circuler librement dans la région. Nous sommes allés directement à la réserve nationale des pingouins de Humboldt : c’est une réserve où on trouve quelques pingouins mais surtout de nombreux oiseaux et des dauphins ! La réserve se visite en bateau d’une dizaine de personnes : on commence par visiter à pied une des îles (où il y a très peu de faune…) et on contourne ensuite la 2ème île en bateau. On ne peut pas y accoster pour protéger la faune présente, et notamment les pingouins ! C’est lors du trajet entre les 2 îles qu’on a longé plusieurs bancs de dauphins, notre guide arrivait à les attirer en sifflant, ils ont navigué avec nous une dizaine de minutes !

Voici les photos de cette excursion.

L'isla Damas, que nous avons parcourue à pied
Un pélican en vol
Un des quelques pingouins qu'on a pu voir !
Un des quelques pingouins qu'on a pu voir !
Encore des pingouins !
Des cormorans !
Les dauphins qui nous accompagnent !
Un bébé dauphin
Rencontre sur la route du retour ...
Un cactus, Cléo, Alice, Aïda, et un autre cactus

Conseils aux voyageurs :

Pour visiter la réserve, il faut rejoindre Punta de Choros, à 2h de La Serena (il y a une grande partie d’autoroute, et on finit sur une piste en très bon état, il n’est pas du tout utile d’avoir un 4*4). De là, il faut payer pour le bateau (10 000 pesos/pers) et l’entrée au parc (6 000 pesos/pers), puis attendre qu’il y ait suffisamment de personnes pour que le bateau parte (minimum 12 personnes). Nous sommes arrivés vers 12h, nous avons attendus presqu’une heure que le bateau soit complet, mais nous étions en basse saison (début mars).

A la Serena, nous avons cherché presqu’en vain un restaurant le soir : la plupart fermaient à 20h ! On n’a toujours pas compris pourquoi… On a testé un restaurant local un midi : Los Pinos (rue Carrera 831), il n’y a pas de carte, mais un menu du jour défiant toute concurrence, et de bonne qualité. Nous étions les seuls non-chiliens !

Nous étions logés à l’hostel El Punto, rue Andrés Bello : l’hostel était très bien, la chambre familiale était immense, et les patios communs très agréables ! Le petit-déjeuner était excellent (avec des confitures maisons !), le seul problème était qu’il n’y avait pas de cuisine.

La vallée de l’Elqui

Nous avons découvert la vallée de l’Elqui en partant de la charmante ville de Vicuña. La ville en elle-même est très jolie, mais ce qui vaut le détour, ce sont les environs.

Nous avons parcouru en voiture la vallée de l’Elqui : nous avons visité une fabrique de pisco, une cave à vin, plusieurs petits villages, un marché d’artisanat ésotérique (la vallée de l’Elqui est réputée pour son « magnétisme » !), et nous en avons profité pour tester une des boissons typiques au Chili : le Mote con Huesillo. C’est une sorte de thé glacé avec une pêche séchée et des grains de blé cuits dedans… On n’a pas été convaincu, on a eu du mal à en finir un à 4 !

Le soir, nous avons passé plusieurs heures à observer les étoiles à l’Observatoire El Pangue : nous avons vu la voie lactée, des nébuleuses avec des « baby-stars », deux galaxies, Jupiter et ses satellites, et nous avons appris à reconnaître certaines constellations de l’hémisphère sud. Malheureusement, il est très compliqué de prendre les étoiles en photos, alors il faudra vous y rendre pour voir le magnifique ciel étoilé ! Nous n’avions jamais vu autant d’étoiles de notre vie ! La vallée de l’Elqui est réputée pour observer le ciel, car elle est très peu urbanisée (peu de pollution lumineuse) et qu’il y a un ciel sans nuage plus de 300 jours par an. Une observation qui vous fera (re)prendre conscience que nous ne sommes que de la poussière d’étoile…

Visite de la Pisquera ABA
Toujours à la Pisquera ABA
Petite pause photo à un des miradors sur la route de la vallée
Visite à la Cava del Valle
Le fameux Mote con Huesillo... Bon appétit !
Le fameux Mote con Huesillo... Bon appétit !
Vue sur la vallée et ses vignobles
Une autre vue sur la vallée

Conseils aux voyageurs :

A Vicuña, nous avons dormi à l’hostal Michel, rue Gabriela Mistral. Les chambres sont petites mais propres, et les espaces communs extérieurs sont grands et bien aménagés. Le vendredi soir, le propriétaire organise un barbecue en fin de soirée, à l’heure du retour des observatoires. C’est très sympa !

Pour visiter la vallée de l’Elqui, il est vraiment plus simple d’avoir une voiture (attention au Chili: tolérance 0 pour l’alcool pour le conducteur !), mais sinon il y a des excursions et des bus : il faut se renseigner à Vicuña.

Nous avons visité la fabrique de Pisco : Pisquera ABA, à la sortie de Vicuña (dans le lieu-dit d’El Arenal). La visite (gratuite) était très intéressante : nous avons vu les vignes, les cuves de distillation, les tonneaux pour faire vieillir les piscos, et nous avons eu droit à une dégustation de pisco. Il vous suffit de vous rendre à la Pisquera, il n’y a pas d’horaires de visites précis.

Nous avons visité la cave : Cava del Vallee, située après le village de Paihuano. La visite était rapide, mais le lieu est très joli. Et les vins sont excellents ! On a notamment goûté un vin rouge vendanges tardives, très étonnant !

Pour finir cette excursion dans la vallée : le marché artisanal d’Horton ne vaut vraiment pas le détour selon nous…

Concernant l’observatoire : il y en a plusieurs, mais celui d’El Pangue nous a vraiment beaucoup plu, notamment car il y avait un astronome français en guide, la conversation était donc facile et passionnante. On vous recommande de réserver un peu en avance. Et attention : quelques jours avant et après la pleine lune, il n’y a pas d’observation car la luminosité de la lune est trop forte.