Ce qui nous a le plus plu à Valparaiso, ce sont ses murales (peintures murales sur les immeubles, les maisons, les bâtiments publiques…). Il y en a partout, dans les quartiers touristiques et dans ceux plus excentrés, d’El Plan jusqu’en haut des collines, dans des petites rues qui ne paient pas de mines et sur des immeubles de 30 étages qu’on admire de toute la ville… Nous n’avions jamais vu autant d’exemples de street-art réunis dans une seule ville !

Pourquoi autant de murales ?

Lors de l’une des visites guidées que nous avons faites, nous avons eu l’explication de l’omniprésence de ses murales : comme beaucoup de villes en Amérique du Sud, Valparaiso était la proie des tagueurs. Les habitants en ont eu marre et ont eu l’ingénieuse idée de demander à des artistes de décorer les murs de leurs maisons : ainsi, les tagueurs ont arrêté de taguer les maisons déjà peintes ! Contrairement à ce qu’on pensait, ce ne sont pas les murales qui sont classées par l’Unesco, mais seulement les maisons. Les habitants ne peuvent pas apporter de modifications à la structure de leur façade (fenêtres, portes…etc) mais peuvent tout à fait les faire décorer par des artistes ! De même, de nombreux bâtiments publics sont peints par des artistes, payés par l’État.

Voici une présentation de quelques artistes de Valparaiso.

2017 03 - Valparaiso 255

Un Kolor Distinto

Ce sont les plus connus, et pour cause, on trouve leurs œuvres partout dans la ville ! C’est un couple qui a commencé par peindre (à la demande de la ville) une vingtaine de camions-poubelles (on les croise encore aujourd’hui !) ; puis ils ont peint de plus en plus de façades de bâtiments publics jusqu’à des immeubles de plusieurs dizaines d’étage ! Ils sont partis en Europe pour échanger avec d’autres artistes et sont revenus à Valparaiso pour continuer à en décorer les murs.

On reconnaît leurs œuvres grâce à ces différents éléments : il y a toujours un personnage féminin et un personnage masculin ; les peintures sont très colorées ; le personnage masculin a souvent des instruments ou des notes de musique ; le personnage féminin a souvent des « horloges liquides » (inspirées de Dali) dans ses cheveux, sur son visage… Cela s’explique simplement par la passion que porte l’homme d’Un Kolor Distinto à la musique et de l’admiration qu’a la femme pour Dali. Ils signent souvent « UKD », abréviation d’Un Kolor Distinto.

Un exemple où on voit tous les éléments distinctifs du couple !
La rue Atahualpa (à droite on voit une œuvre d'UKD)
Un des immeubles qui représente le printemps et l'été (il y en a un autre avec l'automne et l'hiver)
Un des immeubles qui représente le printemps et l'été (il y en a un autre avec l'automne et l'hiver)

Anis

Cette artiste chilienne représente des visages féminins très colorés (souvent avec un dégradé) et souriants, souvent assez ronds. On les reconnaît sans peine sur des portes de garage, entre 2 fenêtres et au coin d’une ruelle !

2017 03 - Valparaiso 358

Giova

C’est une artiste qui dénonce notamment la faible place des femmes dans la religion musulmane : plusieurs de ces œuvres représentent des femmes qui portent le voile mais qui sont nues.

Les murs de Valparaiso sont un formidable terrain d’expression pour qui veut revendiquer quelque chose : malheureusement, pour des étrangers, il n’est parfois pas facile de comprendre le message qui se cache derrière ces jolies peintures.

2017 03 - Valparaiso 176

Les autres artistes

Il y en a évidemment des dizaines ! Nous n’avons mis dans cet article que ceux que nous avions repérés, et donc que nous reconnaissions d’une œuvre à l’autre, mais voici quelques photos d’autres œuvres qui nous ont plu.

Le portrait de Pablo Neruda sur la "Sebastiana", une de ses anciennes maisons transformée en musée
Le portrait de Pablo Neruda sur la "Sebastiana", une de ses anciennes maisons transformée en musée
Dans la rue Atahualpa
Dans la rue Atahualpa
2017 03 - Valparaiso 089
Encore un portrait de Pablo Neruda !
Sur le cerro Polanco
Sue l'avenida Alemania
Même les escaliers sont peints !
Même les escaliers sont peints !
Lou, François, Cléo et Simon lors d'une balade sur le cerro Alegre

Conseils aux voyageurs :

Pour avoir plus d’informations sur la visite guidée qui nous a permis d’en savoir plus sur ces artistes : c’est par là (c’était la visite guidée avec Te Amo Valparaiso). Il existe aussi des visites guidées payantes avec différents organismes sur le thème du street-art.

Le mieux reste tout de même d’errer dans les rues et de lever les yeux pour admirer toutes ces œuvres qui vous entourent !

Nous vous recommandons de faire la balade dans les cerros Alegre et Concepcion, décrite dans l’article ici, vous pourrez y admirer de nombreux murales ! Et n’hésitez pas à continuer la balade jusqu’à la rue Atahualpa qui était vraiment magnifique sur une cinquantaine de mètres.