Un voyage au Pérou ne peut pas avoir lieu sans parler de civilisation Inca, ni sans visiter le fameux site du Machu Picchu, ancienne cité Inca. C’est donc à 4 avec Christina et Dominique les parents de Cléo que nous sommes partis à la découverte de cette merveille au milieu des montagnes !

Un site bien caché

Le Machu Picchu a cette particularité, comme les temples d’Angkor par exemple, de n’avoir été découvert qu’au XXème siècle. Quand il est arrivé, l’explorateur Hiram Bingham a découvert un site couvert de végétation et n’a pas pu se rendre compte immédiatement de la grandeur et de la beauté du site comme il est présenté actuellement. Ce n’est qu’après un long travail de débroussaillage que la cité lui est apparue plus claire.

Pour y parvenir, on part aujourd’hui du village d’Aguas Calientes, qui est situé à 2h de marche environ avec un dénivelé de plusieurs centaines de mètres. Autant vous dire que cette fois, on a pris le bus pour y monter ! Certains y arrivent même après plusieurs jours de treks, comme par exemple avec le trek de l’Inca qui est le plus connu.

Nous avons pris un train depuis Ollantaytambo pour arriver à Aguas Calientes, avec steward inclus venu nous chercher à la gare pour nous amener à notre hôtel, ce qui a fait la fierté des Vignaud !^^

Le train qui va au Machu Picchu
A l'hôtel Cusi Q'oyllor, quelqu'un vient vous attendre à la gare avec votre nom sur un panneau : le rêve de toute une vie ^^

Une mise en scène bien ficelée

On ne sait pas s’ils l’ont fait exprès, mais en tout cas les Incas étaient de bons metteurs en scène ! Le Machu Picchu est le point d’orgue d’une visite de la vallée sacrée de l’Inca, et pour y parvenir, on passe par les belles terrasses de Chinchero, le spectacle des salinas de Maras, le laboratoire de Moray, et la cité défensive d’Ollantaytambo (cf article sur la Vallée Sacrée). Et ce n’est pas fini ! Une fois qu’on arrive à Ollantaytambo, direction le train pour Aguas Calientes, et enfin une montée en bus dans les nuages pour arriver au site qui ne se laisse découvrir que petit à petit au lever du soleil et des nuages. Fortiches les Incas !

Passés les nuages qui rendent le site un peu mystique, on découvre enfin la grandeur de la cité et sa localisation entre les montagnes. Plusieurs centaines d’habitants y vivaient au XVIème siècle et la cité a apparemment été abandonnée avec l’arrivée des Espagnols. On y découvre deux grands espaces de cultures en terrasses, des habitations, un ensemble de 16 fontaines qui acheminait l’eau dans la ville, des temples, une place centrale, un palais royal, voire peut-être une prison ! Une visite qui nous a pris une bonne partie de la journée !

Le site au petit matin, sous la brume
La photo pour touristes par excellence !
Les terrasses agricoles au petit matin
Les terrasses agricoles au petit matin
Toujours sous les nuages du petit matin
Toujours sous les nuages du petit matin
Vue d'ensemble sur le site
Christina, Dominique, Cléo et Simon devant la zone agricole du Machu Picchu
Les lamas prennent la pause (ou pas!)
Les terrasses agricoles
Vue sur les montagnes depuis une habitation
Un des secteurs d'habitations
Une des maisons avec étage (ça ne se voit plus très bien aujourd'hui, certes...)
Une des fontaines installées dans la cité pour permettre l'accès à l'eau pour tous (ils étaient en avance sur leur temps ces Incas !)
Un colibri qui profite du jardin aménagé pour présenter aux visiteurs les plantes locales
Le site du Machu Picchu, perdu dans les montagnes
Vue de l'autre côté

Conseils aux voyageurs :

Les billets de train coûtent très cher en comparaison du niveau de vie du pays, environ 150$/pers aller/retour depuis Ollantaytambo. Le billet d’entrée du Machu Picchu est lui à environ 150 PEN/pers, auxquelles s’ajoutent le prix du bus pour monter jusqu’au site à 20$/pers environ. Ces prix connaissent depuis quelques années une assez forte inflation et les conditions d’accès au site vont bientôt changer. A partir du 1er juillet 2017, il faudra notamment choisir de visiter le Machu Picchu le matin OU l’après-midi, et obligatoirement accompagné d’un guide. Renseignez-vous bien sur le site internet (http://www.machupicchu.gob.pe/) avant de partir pour connaître les conditions exactes de visites !

Selon nous, la montée à pied depuis Aguas Calientes ne vaut vraiment pas le coup vu la raideur de la pente. Et de toute façon, le site ouvre en même temps que les premiers bus qui arrivent. Vous aurez suffisamment à marcher durant votre visite, préservez-vous ! Surtout si vous comptez grimper sur une des 2 montagnes : Machu Picchu ou Wayna Picchu ! Les premiers bus partent à 5h30, on vous conseille d’acheter votre billet la veille, ça vous évitera de faire la queue le matin. Si vous voulez être dans les tout premiers bus, on nous a dit qu’il fallait commencer à faire la queue vers 4h30. On n’a pas eu ce courage !

Il est théoriquement interdit de manger sur le site : si vous vous mettez un peu à l’écart, vous pourrez tout de même pique-niquer. Mais ça va devenir moins intéressant avec les horaires de visites imposées au 1er juillet (que le matin ou que l’après-midi).

Aguas Calientes ne mérite pas du tout le détour. C’est une ville dont le seul but est d’accueillir les voyageurs une nuit le temps qu’ils puissent partir le lendemain matin à l’assaut du Machu Picchu. On a réussi à trouver un hôtel pas trop mal : petit-déjeuner servi dès 4h30 du matin, possibilité d’emporter un pique-nique, propre, calme et à un prix raisonnable pour la ville : l’hostel Cusi Q’oyllor.

3 Comments on “Machu Picchu – Une merveille abandonnée, une merveille retrouvée

  1. Pingback: Île de Pâques – Mystiques Moaïs

  2. Les Incas étaient de formidables architectes et l’altitude ne devait pas aider! Magnifiques photos.

  3. Je me souviens de la montée bien raide à la Frontale a 4h du matin mais on arrivait avant les 1er bus et du coup le lever du jour sur le site était magique.