Après la route des cascades, direction la route des volcans ! Et oui en Equateur, les volcans sont nombreux, actifs ou éteints, et certains ont même donné naissance à des paysages spectaculaires comme la laguna Quilotoa, but de cette randonnée de 2 jours.

Notre trajet

Les chemins de randonnée ne manquent pas autour de Quilotoa. Il y en a même à notre goût un peu trop avec le risque de de s’y perdre et de se retrouver à franchir des barbelés ou des cours d’eau cachés sous les fourrées… Nous avons pour notre part choisi de faire la randonnée depuis le village d’Isinlivi, pour ensuite rejoindre Chugchilan et enfin arriver à la magnifique laguna Quilotoa.

Ces deux jours de randonnée nous ont fait découvrir de beaux paysages au milieu d’une vallée verte, et même donné l’occasion d’assister en direct à la naissance d’un agneau (une photo parmi les plus « montrables » suit dans l’article…).

La laguna Quilotoa est en réalité un lac de cratère de volcan. Lorsque la chambre magmatique d’un volcan se vide brutalement lors d’une très forte éruption, les bords du cratère du volcan au-dessus de la chambre magmatique s’effondrent, formant ainsi un énorme trou dans le volcan. Ce qu’il reste des parois du volcan est appelé caldeira. Ensuite, si le volcan ne se reforme pas, il ne reste donc plus qu’un énorme trou, et avec un peu de chance, ce trou se rempli d’eau et forme un beau lac de volcan. C’est ce qui s’est passé pour la laguna Quilotoa ! Dans d’autres cas, les éruptions continuent et un autre volcan se reforme.

Voici pour les explications techniques, maintenant, place à la randonnée !

Le 1er jour : d’Isinlivi à Chugchilan

On quitte notre auberge sous le soleil, pour 4h de rando au milieu de paysages magnifiques. On commence par descendre pour arriver à un rio qu’on doit traverser, puis on continue en longeant le rio pendant un petit bout de temps avant de remonter jusqu’à un mirador qui domine la vallée. On finit par la route jusqu’au village de Chugchilan.

La vallée que l'on va rejoindre et longer durant toute cette journée.
L'arrivée à Isinlivi la veille sous les nuages !

Le 2ème jour : de Chugchilan à la laguna Quilotoa

On part de Chugchilan à 7h30, pour éviter de nous retrouver avec les nombreux groupes qui étaient avec nous à l’hôtel. On commence par suivre la route qui descend, avant de trouver un chemin de trail qui monte (enfin, plusieurs chemins : notre groupe de 7 s’est séparé en 2, on s’est tous retrouvés en haut !), puis après un plateau qui n’a pas duré assez longtemps à notre goût, c’est reparti pour beaucoup de montée (et un peu de descente) jusqu’à l’arrivée à la laguna : la vue nous fait presque oublier les 5h de rando qu’on a dans les pattes ! Une fois là-haut, on a pris le chemin le plus rapide pour rejoindre la ville de Quilotoa (on a pris le chemin qui durait 1h et non celui de 3h !).

La vallée du 2ème jour
Un heureux évènement en direct ! (un peu dégeu quand même...)
La laguna Quilotoa
Enfin arrivés en haut !

Conseils aux voyageurs :

Nous avons choisi de réaliser la randonnée dans le sens Isinlivi – Chugchilian – Quilotoa afin de finir par le plus beau. Les bus étant également beaucoup plus fréquents à Quilotoa qu’à Isinlivi (1 par jour pour rejoindre Latacunga à 3 ou 4h du matin depuis Isinlivi…), cela nous a permis de rejoindre Latacunga facilement à la fin de notre rando et de profiter du très agréable hébergement à Isinvili ! Pour rejoindre Isinlivi depuis Latacunga, il y a 2 bus par jour : 12h15 et 13h (2 compagnies différentes).

Mais la randonnée se fait également dans l’autre sens. Elle est alors plus facile car elle descend plus souvent qu’elle ne monte.

Les chemins sont bien tracés, cependant aux croisements il n’y a pas forcément d’indications sur l’embranchement à prendre. Des marques jaunes et rouges marquent de temps en temps la bonne voie, mais il nous est arrivé à plusieurs reprises de ne pas trouver ces marques et devoir faire demi-tour, ou passer des barbelés. Un GPS, l’application Maps.me ou des plans annotés (voir le site internet du Cloud Forest) sont de précieuses aides durant la rando !

Nous avons logé à l’hostal Taita Cristobal à Isinlivi. Très bon hébergement avec un accueil très amical de la part de la gérante. La chambre coûte 15 US$/pers avec petit déjeuner et repas du soir inclus (très bons !). Il n’y a que deux hébergements à Isinlivi, l’autre est, selon les commentaires que nous avons vus sur internet, aussi bien (mais plus cher : 23$ par personne la chambre double).

Pour Chugchilan, nous logions au Cloud Forest qui est recommandé de partout. Nous avons été un peu déçus en venant d’Isinlivi car l’hôtel est bien plus grand et donc plus impersonnel. Le prix était le même, à savoir 15 US$/pers incluant petit déjeuner et repas du soir. Deux anglais qui randonnaient avec nous ont testé une petite guesthouse sans nom, qui se situe sur la route juste après l’hôtel Black Sheep. Ils ont été très bien reçus, notamment car ils étaient les 1ers touristes étrangers à venir loger ici !

Nous sommes ensuite retournés à Latacunga après la randonnée à l’hôtel la Posada auquel nous avions laissé nos gros sacs à dos gratuitement. Et c’est bien là l’un des seuls avantages de l’hôtel : la garde des sacs est gratuite, l’hôtel n’est pas cher pour Latacunga (20 US$ la nuit pour deux), il y a de l’eau chaude et le gérant est sympa. En revanche, la cuisine commune est simplement horrible niveau propreté (on n’a pas osé l’utiliser…), les chambres sont désagréables, et la paroi séparant la chambre de la salle de bain est un plexi transparent. Certaines chambres sont même séparées du couloir à l’aide de ce même plexi transparent… On pense donc qu’il doit y avoir mieux à Latacunga. Mais comme il n’y a rien à faire dans cette ville, le mieux reste encore de ne pas y dormir si vous avez le temps d’aller ailleurs ! Ou peut-être mieux vaut-il rester à Quilotoa pour profiter plus longtemps de la laguna : à vous de voir !