Le Salar d’Uyuni en Bolivie est probablement l’un des lieux les plus touristiques d’Amérique du Sud : tout le monde en a déjà entendu parler, et beaucoup ont déjà vu des photos de mises en scènes plus ou moins réussies au milieu de cette étendue blanche à perte de vue. Nous n’avons pas manqué à la règle et nous nous sommes bien amusés à réaliser d’innombrables photos dans le Salar, mais pour y arriver depuis San Pedro de Atacama, nous avons eu 3 jours d’excursions dans la région du Sud-Lipez, qui présente de magnifiques paysages. Préparez vos bonnets et vos écharpes, on vous emmène à 4000 m d’altitude !

L’organisation de l’excursion

Depuis San Pedro de Atacama, de nombreuses agences proposent des excursions de 3 jours / 2 nuits ou 4 jours / 3 nuits dans le Sud-Lipez, vers le Salar. La durée dépend de si vous vous arrêtez à Uyuni ou si vous revenez jusqu’à San Pedro à la fin des 3 jours. Comme nous allions continuer notre voyage en Bolivie et qu’Alice et Aïda repartaient de La Paz quelques jours plus tard, on a pris la formule 3 jours / 2 nuits. Toutes les agences proposent les mêmes parcours ; ce qui va changer, ce sont les hébergements, les repas, et les guides (et vaguement les prix). On est pris en charge pendant 3 jours, on ne s’occupe de rien, et on est répartis en groupe de 6 personnes maximum par guide. On est véhiculés dans un véhicule de type Jeep, c’est le guide qui fait office de chauffeur.

Conseils aux voyageurs :

Ce qui compte, ce n’est pas l’agence mais le guide ! On l’a confirmé à nos dépends, en prenant une agence bien notée, mais on est tombés sur un guide inexpérimenté, qui ne parlait quasiment pas à part pour nous déballer 3 phrases sur chacun des points d’arrêt, et qui ne savait pas répondre à nos questions sur la culture bolivienne, l’Histoire de la Bolivie… Pour nous consoler, les hébergements et la nourriture (géré par l’agence) étaient en revanche très bien. L’agence s’appelle Estrella del Sur. Le prix d’appel pour 3 jours / 2 nuits est à 110 000 pesos /personne, on l’a négocié à 100 000 pesos. Les prix d’entrées aux parcs sont toujours à rajouter en plus. On vous recommande donc l’agence mais pas notre guide (il s’appelait Guilmar). On vous conseille de regarder avant sur internet les noms des guides biens et de demander à l’agence de vous le réserver (ce qu’on avait fait, mais aucun de ceux qu’on avait repéré n’était dispo pour notre jour de départ).

L’agence vous redira ce qu’il faut emmener, mais on se permet de ré-insister : pensez à prendre de l’eau (il y en a fourni seulement aux repas), des snacks et gâteaux (les repas sont copieux mais dès fois il se passe 6h entre 2 repas…et puis après, vous enchaînez 3 repas en 3h !), et des affaires chaudes. On y était à la fin de l’été (mois de mars), donc on n’a pas eu trop froid (au minimum 0°C), mais en juillet-août, il peut faire -20°C dehors ! Je vous laisse imaginer les hôtels qui ne sont pas chauffés…

Le 1er jour

On part tôt le matin de San Pedro, on commence par passer la frontière de sortie du Chili, puis une heure plus tard, celle d’entrée en Bolivie. Une fois les formalités administratives faites, c’est parti !

On est un groupe de 6 touristes : Alice, Aïda, nous 2, Dirk & Nadine (un couple de belges parti en tour du monde d’un an). Notre guide-chauffeur s’appelle Guilmar.

On commence la journée par admirer deux lagunas, puis on traverse un désert, on longe un salar où il y a des sources d’eau chaude pour qui veut s’y baigner, et on arrive à des geysers (ou plutôt des bains de boue bouillonnants). On finit la journée à une dernière laguna : la laguna Colorada, d’un rouge magnifique et pleine de flamants roses.

On passe notre 1ère nuit dans un hôtel très basique, avec une chambre pour 6, deux lavabos pour 30, et pas de chauffage. A 4000 m d’altitude, autant dire qu’on s’est vite pelotonnés sous les couvertures ! On a quand même pris 5min pour aller admirer le ciel étoilé, grandiose…

La laguna blanca
Le désert de Siloli
Dans le désert (que voulez-vous prendre d'autre en photo?!)
Les fumerolles des geysers
Les bains de boue bouillonnants
Les bains de boue bouillonnants
La laguna Colorada et ses centaines de flamants roses
Pose "flamants roses" !
Toujours la laguna Colorada
Le ciel étoilé depuis notre hôtel

Le 2ème jour

On commence la journée par visiter un désert (désert de Siloli) avec des pierres sculptées par le vent (et les années) : ça fait des formes assez atypiques ! Puis on passe devant de nombreuses lagunes, on fait une pause dans un village-fantôme (qui a connu son heure de gloire à l’époque de l’exploitation de minerais dans les environs), et on arrive à notre hôtel de sel : c’est un grand classique de nombreuses agences. Tout le mobilier est fait en sel, voire pour certains hôtels le sol lui-même est en sel ! C’est un matériau qui ne manque pas dans la région…

Une sculpture naturelle appelée "l'arbre de pierre"
C'est quand même très grand !
La fine équipe : Dirk, Nadine, Alice, Aïda, Cléo, Simon et Guilmar (de gauche à droite)
Un petit animal dont on a oublié le nom...
Devant une des lagunas altiplanicas
Une lagune, des flamants et un volcan enneigé en arrière-fond : what else ?
Un des nombreux champs de quinoa, la céréale reine dans la région
Dans le village fantôme
La voie ferrée encore utilisée une fois par jour par un train de marchandises qui va de Bolivie au Chili
Une chambre à l'hôtel de sel : les murs et les tables de nuit sont en sel !

Le 3ème jour

Lever avant les aurores pour aller admirer le lever du soleil sur le Salar d’Uyuni : à 5h, on est dans les voitures ! On a de la chance, on est dans la période où il y a de l’eau sur le Salar : durant 3 à 4 semaines en mars, une partie du Salar se recouvre d’une pellicule d’eau (pouvant faire plusieurs cm), car c’est la saison des pluies. L’avantage, c’est que ça fait de superbes paysages avec des reflets parfaits, surtout au lever du soleil. L’inconvénient, c’est que ça peut rendre l’île aux cactus (qui est une colline recouverte de cactus située au milieu du Salar) inaccessible car il y a trop d’eau pour les Jeep. Pour n’avoir que les avantages et pas les inconvénients, il faut venir pendant les 3-4 jours où il y a de l’eau, mais pas assez pour rendre l’île aux cactus inaccessible (soit au tout début ou à la toute fin de la saison des pluies). On a eu beaucoup de chance, on est tombés un des premiers jours où l’île était accessible !

Après une séance photo avec le lever du soleil qui se reflète parfaitement sur l’eau, on a repris la voiture pour rejoindre l’île aux cactus, puis on est repartis pour faire la traditionnelle séance photos au milieu du Salar. Pas sûre qu’on ait fait plus original ou moins kitsch que d’autres, mais on s’est bien amusés !

La visite continue ensuite avec un passage par un ancien hôtel de sel situé dans le Salar (c’est le seul, mais on ne peut plus y dormir), puis par un marché d’artisanat « local » et par un cimetière de train (ou comment transformer une décharge de locomotives en attraction touristique).

C'est partiiii pour les photos ! On commence par celles avec le reflets dans l'eau au lever du soleil...
Le soleil ne va plus tarder à arriver...
On est seuls au monde !
Quel saut !
Une mise en jambe pour la série des photos en perspective !
Le soleil est bien levé, on reprend les voitures et direction l'île aux cactus !
Sur l'île aux cactus
L'île aux cactus
Que de sel !
Et voici la série de photos tant attendue ^^
Et voici la série de photos tant attendue ^^
Un peu de pub !
Un peu de pub !
Fans de Lonely !
Quel équilibre (on voit à peine qu'elle est aidée !)
On commence à manquer d'inspiration !
Aïda la géante !
Au secours !
Le musée de sel derrière tous ces drapeaux
Au cimetière de trains

Conseils aux voyageurs :

Si vous partez d’Uyuni, vous passerez par les mêmes lieux que nous mais pas forcément aux mêmes horaires ! Par exemple, vous arriverez au Salar en milieu de matinée (donc pas de lever du soleil) ; ou vous arriverez aux geysers au lever du soleil le dernier jour, ce qui est le moment où ils sont le plus impressionnants. Il y a des avantages aux 2 sens ! On a préféré le dernier jour avec le Salar, mais c’est aussi car on avait déjà vu beaucoup de lagunas entre la Patagonie et San Pedro de Atacama, donc on était moins impressionnés. La laguna Colorada était par contre la première lagune rouge et peuplée de milliers de flamants roses qu’on ait vue, elle était à couper le souffle !

11 Comments on “Uyuni – Viaje colorado

  1. mais qui fait le tour du monde en emportant son dinosaure préféré ???

    • Heureusement, c’est notre guide qui avait ramené ce magnifique dinosaure ! Ça rentrait pas bien dans un sac à dos de 60 L…

  2. comment Cléo, tu ne te souviens pas du nom de cet adorable rongeur, avec tous les zoos que l’on a visité…;
    super ciel bleu! pourvu que ca dure….

  3. Quelle magnifique région, vous avez eu beaucoup de chance de tomber à la bonne période pour le salar ! Et je crois qu’on a fait les mêmes hôtels, et pour avoir expérimenter les -15°C là bas, c’est vrai que c’est froid ^^

  4. Coucou M’man! La poésie, l’humour et le rêve sont signés Cléo sur cet article cette fois, et les photos de moi !
    Gros bisous !!

  5. J’adore !! Vous nous faites rêver…
    Biz à vous

    • Content que ça te fasse rêver, mais ca peut aussi donner des idées pour les prochaines vacances…
      Gros bisous !

  6. C’est superbe!! (comme tout le reste 😉 en fait!)
    Et sinon, l’espèce de lapin, ça m’intriguait du coup j’ai cherché…et il semblerait que ce soit une viscache des montagnes (on mourra moins bête).
    Bisous à vous et bon périple!

    • Merci Lulu !! Tu vas pour voir t’amuser à retrouver les noms exacts de plein de bestioles d’Amazonie dans un prochain article car on n’est pas sûrs d’avoir les noms exacts à 100%!^^
      Bisous !

  7. Magnifiques photos de la poésie, de l’humour, du rêve, tout y est. J’adore