Voici un article différent de ceux qu’on écrit habituellement, mais nous nous sommes tellement régalés pendant nos 5 semaines en Inde qu’on ne pouvait pas ne pas consacrer un article entier à la cuisine indienne ! Avant de vous lancer dans la lecture de cet article, on vous recommande de réserver dans le restaurant indien le plus proche de chez vous, et une fois que vous aurez fini l’article, vous n’aurez plus qu’à aller y dîner 😉

Les épices, qui donnent toute sa saveur à la cuisine indienne !

Les plats en sauce, ou « currys »

La cuisine indienne n’est pas la plus légère du monde, beaucoup de plats sont préparés en sauce. Mais ces sauces sont tellement bonnes qu’on finit toujours les plats jusqu’à la dernière goutte. Les sauces sont toujours épicées (ce sont les épices qui donnent toute la saveur aux plats indiens), mais pas forcément piquantes. Et qu’est-ce qu’on mange à part de la sauce ? Souvent un mélange de légumes, du paneer (le fromage indien, qui ressemble à de la ricotta), parfois des noix, et plus rarement de la viande (poulet, mouton, porc, buffle par moments, mais évidemment pas de vache, hindouisme oblige !) La plupart des Indiens sont végétariens, et on trouve donc majoritairement des restaurants végétariens. On n’a mangé de la viande qu’une fois par semaine durant notre séjour là-bas, mais la diversité des plats et des sauces fait que la viande ne nous manque pas du tout.

Citons-en quelques-uns:

  • Les dals, à base de lentilles et de haricots (dal signifiant lentille)
  • Les currys végétariens, avec plein de légumes différents
  • Les malaï koftas, des boules à base de pommes de terre, de paneer et de légumes, frites dans l’huile et servies noyées dans une sauce
A gauche, un paneer tikka masala, et à droite, un autre plat en sauce
Des malaïs koftas (notez le bout du beurre ajouté à la fin dans la sauce : on vous avait dit que c'était léger la cuisine indienne !^^)

Les plats « secs »

Quand on veut un plat un peu plus léger, on peut aussi prendre des plats sans sauce. On a alors souvent un mélange de légumes revenus dans l’huile (c’est un minimum !) avec des épices et des herbes. Les plus connus sont :

  • Aloo Jeera : pommes de terre et cumin
  • Aloo Ghobi : pommes de terre et choux-fleur
  • Aloo Palak : pommes de terre et épinards
Au 1er plan, un plat de pommes de terre, tomates et herbes

Les plats à base de riz

Après plus de 2 mois en Asie, on était content de faire une pause dans notre régime 100% riz, et on a donc peu mangé de riz en Inde. On trouve parfois du riz blanc dans les thalis (cf plus bas), mais le plat de riz le plus connu doit être le riz biryani : c’est du riz parfumé aux épices (notamment le curcuma, qui donne une couleur jaune au riz), avec des légumes et parfois du poulet. C’est un plat complet et très bon !

Les raitas et lassis

On n’a jamais mangé autant de produits laitiers en voyage qu’en Inde : on a beaucoup apprécié les raitas, mélange de yaourt et de légumes (oignons, concombres, tomates… plein de possibilités différentes !). Mais que dire des lassis ? On était tout simplement fans ! Les lassis sont des boissons à base de lait et de yaourt (fouettés plus ou moins longtemps pour le rendre plus « aéré »), et avec souvent un fruit mixé : banane et mangue sont les parfums les plus courants, mais on a aussi testé des lassis à la rose, au chocolat, à la fraise, etc.

Un raïta de différents légumes, à manger avec quelques chapatis.
Un boondi raita, avec du...boondi, on n'a jamais compris ce que c'était exactement, ça ressemblait à des petites boules qui ramollissaient dans le yaourt... ça n'était pas notre raita préféré !
Un lassi amande et safran !

Les différentes sortes de pains

On s’est régalés des pains indiens : les naans (galettes de pain cuite au four tandoor), les chapatis ou rotis (galettes cuite à la poêle pour les chapatis, et au tandoor pour les rotis), les paranthas (galettes cuite à la poêle avec de l’huile, et souvent fourrés de pommes de terre, oignons, fromage…), les kulchas (sortes de paranthas du Penjab mangées au petit déjeuner), les papads (galettes très fines et sèches, souvent achetées toutes faites et brûlés directement sur le feu de la cuisinière), etc. Les Indiens utilisent ces différents pains pour manger les plats cités précédemment, ils utilisent peu les couverts occidentaux, et quand ils les utilisent c’est la plupart du temps simplement une grande cuillère ou une fourchette mais quasiment jamais de couteau.

Une kulcha, spécialité du Penjab
Une kulcha, spécialité du Penjab
Un chapati pour accompagner un thali !

Les desserts

Bon, il faut l’avouer, autant on est tombés sous le charme des plats indiens, autant les desserts nous ont un peu déçus. On a testé les glaces et les sucreries (très très très sucrées…), qu’on trouve dans des magasins spécialisés et que les Indiens achètent par kilo notamment pour les fêtes.

Une glace, servie dans... une assiette !
Quelques exemples de sucreries indiennes.

La boisson nationale : le Chaï Masala

Aaaahhhh le chaï masala, quel délice ! C’est un thé noir avec des épices (cannelle, cardamome, clou de girofle et poivre) et du lait, il est servi partout, dans la rue, les restaurants, et même les trains ! Malheureusement, il est souvent servi dans de toutes petites tasses, on est obligés d’en reprendre ^^

Un petit chaï ?

Les thalis

Le thali est la meilleure façon de tester plein de plats indiens en même temps ! Un thali est composé de plusieurs plats, généralement un plat en sauce, un plat « sec », un raïta, une sorte de pain, du riz, et quelques crudités. Parfois même une sucrerie pour le dessert ! Le tout est évidemment servi en petites portions, mais si on accompagne un thali de quelques chapatis supplémentaires, cela fait un excellent plat à partager à 2 !

Un thali bien fourni ! En partant du haut, dans le sens horaire : du raita, du riz biryani, de l'omelette, du butter chicken, un curry de légumes, un gulab jamun (une sucrerie pour le dessert), et au milieu des crudités et un papad !
Un autre thali, avec du riz blanc, un curry de légumes, un dal, un curry de pois chiche et des crudités.

Les spécialités régionales

On a testé deux spécialités régionales : les dosas, qui viennent d’Inde du Sud, qui sont des immenses « crêpes » très craquantes et fourrées avec des légumes ; et les momos, qui viennent en fait plus du Tibet mais sont servis notamment à Dharamsala, où vivent de nombreux réfugiés tibétains.

Un dosa : l'assiette paraît bien petite !
Des momos tibétains servis avec une sauce bien piquante !
Et pour aider la digestion et donner une haleine fraîche, on finit le repas en mangeant un mélange d'herbes et de graines (graines de fenouil, de sésame, etc) et du sucre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *