Jodhpur – Assiégée de bleu

Après notre bref passage dans le Gujarat, nous sommes revenus dans le Rajasthan pour visiter la ville de Jodhpur. Nous y avons passé 3 journées assez tranquilles, à visiter le fort de Mehrangarh (un des plus beaux visités jusqu’à maintenant !) et à déambuler dans les ruelles aux façades bleues et dans les marchés colorés.

A la découverte de la ville bleue

Jodhpur est surnommée la ville bleue (après Jaipur la ville rose, Udaipur la ville blanche…), car elle possède de nombreuses maisons aux façades bleues. Le bleu était la couleur des brahmanes, la caste la plus élevée du système hindou, et de nombreuses familles brahmanes auraient peint leurs façades en bleu pour montrer leur statut. Aujourd’hui, de nombreuses façades de Jodhpur sont encore peintes en bleu, même si les maisons n’appartiennent plus à des familles brahmanes. Cela donne une jolie uniformité à la ville vue de haut !

C’est à Jodhpur qu’on s’est vraiment rendus compte de l’hospitalité des Indiens. On a par exemple été invités à boire un chai (le thé indien) et à manger des gâteaux chez un indien (rencontré dans la rue, dans un quartier peu touristique), et qui nous a présenté sa famille et fait visiter sa maison : il ne nous a rien demandé en échange, il voulait juste pratiquer son anglais ! Après les déconvenues de Delhi et Jaipur, on a été vraiment agréablement surpris. L’Inde est un pays plein de contrastes !

Les façades bleues, et le fort en arrière-plan.
La ville bleue au coucher du soleil, vue des remparts du fort.
Chez l'indien (dont on a oublié le nom...) qui nous a accueilli comme des amis, avec sa famille et ses voisins !

Conseils aux voyageurs :

Nous avons logé dans les petites ruelles bleues tranquilles, loin de l’agitation du Clock Tower market et on ne l’a pas regretté ! On était très proche de l’entrée du fort et pour aller dans le centre, on traversait de jolis petits quartiers avec les maisons bleues ! Bon, évidemment, il faut toujours slalomer entre les ordures, les bouses de vaches et les scooters, mais ça permet de croiser des locaux souriants et accueillants (on n’a jamais eu autant de « bonjour » sincères en Inde !) et de voir un autre aspect de la ville, moins touristique. Notre hôtel s’appelait le Jaswant Bhawan. Les chambres standards (plutôt jolies avec grande salle de bain) sont à 650 Rs, petit-déjeuner non inclus.

Si vous n’aimez pas trop marcher, autant loger près du marché de la Clock Tower, ça vous évitera les trajets en rickshaw ! Si vous voulez parcourir les ruelles dont on parle au-dessus, il vous suffit de remonter vers l’ouest la rue principale et de vous enfoncer dans les ruelles sur votre droite (vers le nord, donc). Attention aux chiens par contre, on a failli se faire mordre, rebroussez chemin si vous en voyez un agressif et prenez la ruelle suivante…

On a aussi testé 2 restos sympas, très proches l’un de l’autre : Jankar et OM café & restaurant. Le 1er possède une cours sympa et le 2ème un roof-top avec belle vue sur le fort, mais à préférer le soir car à midi c’est en plein soleil ! Le Castle View guesthouse possède quant à lui la plus belle vue du fort avec la vieille ville en premier plan. Cuisine bonne et accueil sans plus. A noter que si vous mangez dans le 1er, vous pourrez profiter des services du patron pour réserver vos billets de bus. On est passés par lui pour réserver notre trajet Jodhpur-Pushkar, les agences du coin nous faisaient les billets à 350-450 Rs, alors qu’il ne nous les a fait qu’à 200 Rs (le prix réel, donc il ne se prenait pas de commission). Sympa !

Le fort de Mehrangarh

Le fort de Mehrangarh est encore un fort construit il y a plusieurs siècles pour le maharadja de la ville. On retrouve de nombreuses similitudes avec d’autres forts du Rajasthan (comme celui d’Amber), comme les grands remparts, la salle des audiences publiques et celle des audiences privées, la zone réservée aux femmes, etc. Mais le fort de Mehrangarh nous a quand même marqué par sa présence dans la ville (comme il est sur une colline au milieu de la ville, on le voit de partout et il est éclairé le soir, magnifique depuis les nombreux roof-tops de la ville !) et par sa visite audioguidée très intéressante ! On a appris plein de choses grâce à elle.

A côté du fort, on a aussi visité le temple de Jaswant Thada, élevé en mémoire d’un des maharadjas de Jodhpur. Un joli havre de paix loin des klaxons effrénés de la ville ! On a même pu s’allonger sur de la pelouse, si si, on vous assure !

Un bout du fort...vu du dessous ! Mettez-vous à la place de ceux qui arrivaient pour l'attaquer !
Une fois les assaillants à l'intérieur, ils se heurtaient à une jolie porte à piquant... ces piquants dissuadaient les éléphants de charger !
Une fois les assaillants à l'intérieur, ils se heurtaient à une jolie porte à piquant... ces piquants dissuadaient les éléphants de charger !
Comme toujours dans les forts au Rajasthan, les fenêtres sont magnifiquement sculptées, permettant de voir... sans être vus !
Un des employés du fort...qui faisait la démonstration de la consommation d'opium !
Le fort et la ville en-dessous : le fort domine vraiment la ville !
Le temple de Jaswant Thada

Conseils aux voyageurs :

Si vous ne deviez visiter qu’un fort au Rajasthan, on vous conseillerait celui-ci ! L’entrée coûte cher mais l’audioguide est inclus, et il est vraiment intéressant. Il faut compter 2h30 si on écoute l’audioguide complètement. Et n’oubliez pas de passer par les remparts, à droite en sortant de la boutique du fort : vous ne pourrez pas y accéder un autre jour, il faut les billets d’entrée au fort !

Le temple de Jaswant Thada est joli mais pas incontournable.

Les marchés et artisans

Enfin, Jodhpur est réputée pour son artisanat et ses nombreux marchés et bazars. On en a donc profité pour faire les boutiques et admirer le talent des artisans (qui eux, admiraient plus l’appareil photo de Simon et n’hésitaient pas à poser pour lui !).

On trouve des épices partout à Jodhpur ! Les stands sont magnifiques !
Chez un marchand de rubans
Les vaches, omniprésentes en Inde, visitent elles-aussi les marchés !
En fin d'après-midi, les rues commerçantes sont bondées et la circulation est un cauchemar !
Et même à la nuit tombée, on trouve encore du monde... jusqu'à 22h, où les rues sont alors désertes !

One Comment on “Jodhpur – Assiégée de bleu

  1. Pingback: Bikaner – Le désert du Thar à dos de dromadaire