Après 2 semaines passées à Bali, nous nous sommes envolés vers Java. Une des attractions phares de cette île est le volcan Bromo, particulièrement au lever du soleil. Le trajet fut long pour y arriver mais le paysage le lendemain matin nous a fait oublier les 15h de trajet de la veille !

Eh oui, on est partis en voiture d’Ubud (à Bali) à 5h du matin, on a pris un avion de Bali à Surabaya (sur l’île de Java), puis un train de Surabaya à Probolinggo et pour finir un mini-bus de Probolinggo à Cemoro Lawang, la ville la plus proche du site du Bromo. Un lever de soleil comme ça, ça se mérite…

Le lendemain, une jeep nous attendait à 3h30 du matin pour nous amener à l’un des points de vue sur les 3 volcans : le Bromo, le Batok et le Semeru. On ne parle que du volcan Bromo mais en fait, il y a bien plusieurs volcans les uns à côté des autres. Le volcan Bromo est celui qui est le plus actif, mais ce n’est pas le plus beau selon nous ! Vous jugerez sur les photos !

Nous avons passé 1h30 au point de vue : en arrivant, il faisait nuit noire, on ne savait même pas où était le volcan, mais rapidement, le soleil s’est levé et on a pu admirer les magnifiques couleurs des volcans. Le lever du soleil en lui-même n’était pas mal non plus !

Le soleil approche...
La magnifique vue sur les 3 volcans
Et quelques minutes plus tard, les couleurs sont encore plus belles !
Gabriel et Héloïse, bien couverts car il fait très froid à cette heure-là !
Un des plus beaux levers de soleils qu'on n'ait jamais vus !

Puis nous avons repris la jeep pour aller au pied du volcan Bromo : nous avons ensuite commencé son ascension, qui n’est pas très difficile en soi mais qui est rendue désagréable par les passages incessants des chevaux qui soulèvent beaucoup de poussières. Ces chevaux sont utilisés par les touristes qui ne veulent pas monter à pied. Au bout d’une petite demi-heure, on est arrivés en haut du cratère : la 1ère chose qui nous a frappés était le bruit qui s’en élève ! On avait l’impression que plusieurs avions décollaient à côté de nous, c’était assourdissant ! Et l’odeur n’était pas mal non plus à cause du souffre (dont on pouvait observer les traces jaunes sur les parois du cratère).

On est ensuite redescendus à pied jusqu’à notre jeep, en jeep jusqu’au village, en mini-bus jusqu’à Probolinggo et c’était parti pour 10h de mini-bus jusqu’à Yogyakarta. Ça se mérite le Bromo, ça se mérite !

On reprend la Jeep direction le cratère ! Le soleil est déjà haut, mais il n'est que 6h30 du matin !
Le cratère du Bromo
L'escalier bondé qui mène au cratère : heureusement qu'en montant, nous n'avons pas eu autant de monde !

Conseils aux voyageurs :

La route est longue pour y arriver mais on a trouvé que ça valait vraiment le détour !

Si possible, évitez le week-end : on a dormi à Cemoro Lawang samedi soir, et on a eu beaucoup de mal à trouver un hôtel en regardant 2 semaines avant ! On avait fini par en trouver un qui avait de la place pour nous 6, mais heureusement qu’on a rappelé le matin même pour confirmer notre venue car 2 autres touristes sont arrivés en même temps que nous et n’ont pas eu de chambre alors qu’ils avaient réservé comme nous par téléphone une semaine avant… L’hôtel n’était vraiment pas terrible, mais ça semble être le cas de la plupart des homestays là-bas. Si vous arrivez à réserver l’hôtel Lava view lodge, ça semble être la meilleure solution : on y a pris le dîner et le petit-déjeuner et c’était bon.  

Quand nous sommes arrivés à la gare de Probolinggo, nous avons demandé à un taxi de nous amener à la gare de bus pour Cemoro Lawang. On avait lu que les taxis amenaient souvent les touristes dans des agences de transport privé, au lieu de la vraie gare de bus. Ça n’a pas loupé, le taxi nous a arrêté 300m avant, dans une petite agence. Le gars de l’agence nous a convaincu de descendre du taxi en nous disant que le bus coutait 40 000 IDR/pers, alors qu’on avait plutôt lu 50 000 IDR/pers sur les blogs. Il nous a ensuite proposé le package complet : mini-bus jusqu’à Cemoro Lawang, jeep le lendemain pour aller au Bromo, paiement des 2 droits d’entrées dans le parc, mini-bus retour jusqu’à Probolinggo et mini-bus jusqu’à Yogyakarta le même jour. Pour nous 6, on a réussi à le négocier à 3,5 millions de roupies, soit 583 000 roupies par personne. Sachant que le billet d’entrée au parc coûte déjà 327 000 roupies par personne, ça nous semble quand même intéressant et ça nous a fait gagner une journée : on pensait initialement prendre le train jusqu’à Yogyakarta, mais il n’y en avait que le matin donc on aurait dû attendre le lundi matin et on serait arrivés à Yogyakarta le lundi soir. Mais 4 autres touristes, arrivés 2 min après nous à l’agence de bus, se sont vus proposer le tarif prohibitif de 100 000 IDR / pers pour le trajet jusqu’à Cemoro Lawang. Le même qu’on nous avait initialement proposé à 40 000 IDR/pers, pour nous convaincre de sortir du taxi. Et pour eux, aucune proposition de package… Le gars de l’agence sélectionne ses clients, et comme nous étions en famille, il pensait bien qu’il arriverait à nous vendre son package. Contrairement aux 2 autres jeunes couples, qui ne l’intéressaient pas car ils voulaient probablement tout faire en indépendant.

Finalement, tout s’est bien passé pour nous, les différents véhicules nous attendaient à heure dite aux endroits prévus, on en était même surpris !^^ Mais on ne peut pas vous donner le nom de l’agence, car elle n’en avait pas … On peut juste vous dire qu’elle était située 500 m avant la gare de bus officielle, sur le trottoir de gauche, 50m avant un supermarché Indomaret à droite.

Enfin, un dernier conseil pour le lever du soleil : nous nous sommes arrêtés au point de vue King Kong Hill, qui nous a semblé le mieux orienté pour voir le lever du soleil et le Bromo. Si vous arrivez en jeep, vous aurez à redescendre un chemin piéton, vous passerez devant un 1er belvédère et il faudra continuer le chemin piéton jusqu’en bas, où il y a un 2ème belvédère. Le chemin pavé se transforme à cet endroit en petit chemin de terre (derrière les garde-corps du belvédère), pas besoin de descendre plus bas. Par contre il faut essayer de se placer assez rapidement à l’avant du belvédère et derrière les garde-corps pour avoir une vue sans les autres touristes sur vos photos.