Mandalay est une ville où peu de monde s’arrête sur le chemin touristique Yangon – Inle – Bagan. La ville fait peur car elle est bruyante, grande, polluée… Pourtant, en s’éloignant du centre-ville, on entre alors dans l’intimité des anciennes capitales du royaume birman et de ses très nombreux ateliers d’artisanat.

La ville de Mandalay et ses artisans

A Mandalay même, nous sommes allés visiter le monastère Swhe Nan daw, un magnifique monastère tout en teck doré à la feuille d’or. Les couleurs sont magnifiques une fois qu’on est à l’intérieur.

Nous avons fini la journée au sommet de la colline de Mandalay, à la pagode Sutaungpye. La vue y est superbe, et nous avons fait la rencontre de beaucoup de jeunes birmans désireux de pratiquer leur anglais. Nous avons démarré la conversation avec deux moines pour la finir entourés chacun de plus d’une quinzaine de personnes. Ces birmans nous ont en fait dit qu’ils venaient à la pagode tous les week-ends au coucher du soleil pour pouvoir améliorer leur anglais avec les touristes.

Visite de la pagode Shwe Si Yek Thar, une pagode qui appartenait au palais royal de Mandalay. Tout en bois, elle est magnifiquement sculptée.
Visite de la pagode Sutaungpye, sur laquelle nous sommes venus voir le coucher de soleil...
... mais on y aura surtout rencontré de nombreux birmans cherchant à perfectionner leur anglais ! On aura discuté pas mal de temps avec certains, dont ce petit groupe sur la photo.
Et on aura observé le coucher de soleil en compagnie de 2 moines novices.

Conseils aux voyageurs :

Nous avons dormi au Diamonds Inn, le meilleur rapport qualité prix que nous ayons durant tout notre voyage au Myanmar (20$ une chambre hyper classe, avec un super petit-déjeuner, un service au top, et on a même pu récupérer notre chambre en arrivant à 5h du matin) ! Nous conseillons à 100% ! Attention cependant à ne pas y faire laver votre linge, les prix sont démesurés… L’hôtel loue des scooters à 15 000 Ks / J essence comprise. C’est un peu cher mais compensé par le prix de la chambre. La conduite à Mandalay est comme un peu partout, il faut faire attention, il y a beaucoup de circulation, mais les rues sont très quadrillées ce qui rend la navigation facile.

Pour manger à Mandalay, nous avons testé :

  • le Shan Ma Ma, excellent resto birman où on vient choisir dans les casseroles,
  • le Pan Cherry, un très bon resto indien
  • le Rainforest, un resto thaï très bon aussi
  • Et enfin le Aye Myit Tar, resto birman un peu cher et que nous avons moins apprécié que le Shan Ma Ma

La ville recèle également d’innombrables ateliers d’artisans, pour notre plus grand plaisir ! Et ce qui est agréable, c’est que la plupart ne sont pas du tout là pour le tourisme, mais juste parce que c’est réellement leur métier. On peut alors entrer dans leurs ateliers, discuter avec eux (enfin, leur dire bonjour surtout, car ils parlent souvent très peu anglais !), et voir le travail qu’ils réalisent. C’est aussi simple que ça, et les gens que nous avons rencontrés ont en général été très contents de nous montrer leur travail. Au programme des ateliers visités : un atelier de tissage, un atelier de sculpteur sur marbre, une fabrique de pointes dorées pour stupa, une fabrique de bouddhas en marbre, une fabrique de feuilles d’or, un marché de jade où les artisans taillent la pierre…

Place maintenant aux artisans, très nombreux à Mandalay. Et tout d'abord, les graveurs sur pierre. Dans cet atelier, ils préparaient un panneau mural sur la vie de Bouddha pour une pagode de Yangon : 1 an de travail en perspective !
Le projet de panneau !
Les fabriques de cloches et de décoration de pagodes !
Les peintres sur bouddhas, qui manient à merveille la peinture et les paillettes dorées.
Visite d'une fabrique de tissus : ça nous a fait penser aux canuts lyonnais !
Une tisserande au travail
Les artisans qui taillent la jade, une pierre semi-précieuse qu'on trouve dans les sols du Myanmar.
Fabrique de feuilles d'or pour aller "décorer" les bouddhas !
Un stand de thanaka, le cosmétique magique des birmanes !
Des supports à bougies pour la fête des lumières qui aura lieu quelques jours plus tard.

Conseils aux voyageurs :

Pour visiter certains ateliers, nous nous sommes arrêtés au hasard des rues parcourues et des bruits entendus. Nous sommes par exemple entrés dans l’un des ateliers de tissage de la rue Mone Tane à Amarapura alors qu’il n’y avait pas d’enseigne, pas de porte, personne à l’entrée… Juste guidés par le bruit des métiers à tisser qui nous a poussés à entrer ! Pour observer les peintres en train de dorer les bouddhas fraîchement sculptés, nous sommes allés sur un point MAPS.ME « Buddhas sculptures workshop » proche de l’Irrawaddy, la rivière qui coule à Mandalay. Pour visiter les ateliers de sculpture de Bouddhas et les fabriques de pointes dorées, nous nous sommes arrêtés sur l’un des nombreux ateliers de la 84ème rue en direction d’Amarapura. Pour voir la fabrique de feuilles d’or, nous avons visité Gold Rose ainsi que King Galon, ce dernier que nous recommandons car nous avons pu avoir de nombreuses informations sur la fabrication des feuilles d’or, et il y a aussi une petite boutique. Enfin, pour aller voir les tailleurs de Jade, il faut se rendre… Au Jade Market !

Amarapura

Amarapura est connue pour son très beau pont en teck, U Bein, le plus long du monde avec 1,2km de longueur. Il est parcouru toute la journée par les locaux, les moines, les touristes… Et plus particulièrement en fin de journée quand les couleurs sur le lac Taungthaman sont bien orangées ! C’est assez drôle de se balader et de voir les moines sortir leurs smartphones pour se prendre en selfie d’ailleurs ^^ Ces moines viennent, pour beaucoup d’entre eux, du monastère voisin Mahagandhayon dans lequel on peut assister chaque jour à 10h15 au déjeuner et notamment à la longue procession de moines (il y en a plus d’un millier dans le monastère !!) attendant d’être servis. Nous avons eu la « chance » le premier jour d’arriver à 11h, quand tous les moines avaient fini de manger, et l’un d’eux nous a pris en charge pour nous faire visiter le monastère. La visite était vraiment très sympa, jusqu’au moment où le moine nous emmène dans sa chambrée et nous explique qu’il serait bien de faire une donation. Ah ah. Qu’il était drôle ce moine. Bon en fait il voulait vraiment qu’on lui fasse une donation, mais pas au monastère, pour l’entretien ou le ménage, non, non une donation perso, à lui. Et oui, comme quoi il y a des petits arnaqueurs même chez les moines ! Enfin nous lui avons tout de même donné quelque chose et sommes partis.

Visite d'un des plus grands monastères des environs : le monastère Mahar Gandar Yone; en compagnie d'un gentil moine ... qui essaiera ensuite de nous extorquer de l'argent !!
Les cuisines du monastère
Les règles que les moines doivent apprendre par cœur...
Et ce qui fait la réputation du temple auprès des touristes : la distribution du déjeuner tous les jours à 10h15 !
En tenue blanche, ce sont des enfants pauvres accueillis par le monastère, mais qui ne sont pas moines.
A table !
Le célèbre pont d'U Bein, bondé en fin d'après-midi.
Les pêcheurs travaillent juste en-dessous !
Un coucher de soleil bicolore !

Conseils aux voyageurs :

Arrivez bien avant 10h15 au monastère pour voir les files de moines se former. C’est assez impressionnant et très beau à voir. Malheureusement, c’est de plus en plus touristique, et beaucoup sont sans gêne à passer devant les moines, à faire du bruit, etc. Alors que ce moment est censé être silencieux…

Inwa (ou Ava)

Nous ne l’avons pas précisé précédemment, mais Amarapura, Inwa, Mingun, Sagaing, et même Mandalay sont toutes les 5 d’anciennes capitales royales. Au fur et à mesure, la capitale a changé, se déplaçant de quelques kilomètres puisque ces 5 capitales tiennent dans un cercle d’une quarantaine de kilomètre de diamètre seulement.

Inwa est la capitale la plus champêtre des 5. Nous nous y sommes baladés en scooter à la découverte de ses nombreuses pagodes, ruines et du monastère Bagaya à la structure en énormes poteaux en teck.

Une pagode parmi tant d'autres à Inwa.
Mais surtout un très joli temple tout en bois !
Un temple en ruine

Conseils aux voyageurs :

Nous nous sommes un peu arrêtés au hasard des belles pagodes et ruines que nous croisions en tournant sur les petites routes ou pistes d’Inwa. La balade est très sympa et peut être aussi faite en calèche dans Inwa même. D’ailleurs les locaux tenteront de vous arrêter si vous êtes en scooter en vous indiquant que les routes sont en très mauvais état et que seule une calèche peut y accéder… Alors certes, les routes ne sont pas en bon état, et s’il a plu il faut jongler entre les marres, mais ça se fait plutôt bien en allant doucement.

Pour visiter le temple Bagaya, il faut payer un ticket d’entrée à 10 000 Ks. Ce billet est censé être valable pour de nombreux autres bâtiments, mais en fait, on ne l’a utilisé que pour ce temple et pour la pagode Sutaungpye de Mandalay. Ces 2 temples étaient jolis, mais ça revient cher tout de même !

Sagaing

Nous n’avons pas fait énormément de choses à Sagaing à part monter sur la colline à la Soon U Ponya Shin Pagoda pour avoir une très belle vue sur Sagaing et ses dizaines de pagodes. Les touristes étant peu présents à Mandalay, nous avons eu droit une fois de plus à plusieurs séances photos avec les locaux ! Nous sommes allés également au Myoma Market, où nous pensons qu’il y a encore moins de touristes qui s’y rendent puisque tous les regards étaient sur nous durant notre visite ! Le marché n’est pas très grand mais sympa à parcourir.

Dans un des nombreux temples de Sagaing !
On n'est pas les seuls à admirer la vue !
Le doré a vraiment la côte ici !
Le doré a vraiment la côte ici !
Visite sur le marché de Sagaing, où on a eu beaucoup de succès car il ne doit pas y avoir souvent des touristes ! On a été plus pris en photos qu'on n'en a pris !

Mingun

Mingun est une capitale un peu particulière puisqu’elle se gagne en bateau. Nous n’avions jamais vu autant de touristes à Mandalay qu’à ce moment-là : on était 20 sur le petit bateau à touristes !! La traversée est très calme et agréable, ça nous a changé du bruit du moteur des bateaux du lac Inle pendant toute une journée !

Une fois arrivés à proximité de Mingun, on voit assez rapidement l’un des plus grands stupas du Myanmar, Pa Hto Taw Gyi, malheureusement inachevé. L’édifice de 50 m de haut n’en reste pas moins très imposant notamment par la taille de la fissure béante qui coupe le bloc de briques rouges en deux. Pas loin de là, on peut voir un autre record : la deuxième plus grande cloche au monde avec ses quelques 90 tonnes, appelée de manière très originale la Mingun Bell. Elle était censée aller sur le stupa qui lui une fois achevé aurait dû atteindre les 150m…

Nous avons terminé la visite de Mingun par la pagode Hsinbyume, une très belle pagode éclatante par sa blancheur. Elle a été construite au début du XIXème siècle par le roi Bagyidaw en mémoire de sa femme Hsinbyume (et accessoirement cousine) morte en donnant naissance. Il en résulte un magnifique temple duquel on a une très belle vue !

Le beau temple blanc Hsinbyume !
Toujours dans ce temple tout blanc !
Une des plus grandes cloches du monde !
Une des plus grandes cloches du monde !
Le temple qui n'a jamais été fini, mais qui aurait du être un des plus grands temples du Myanmar s'il avait été fini.

Conseils aux voyageurs :

Un embarcadère touristique est situé sur les rives de l’Irrawaddy, dans le prolongement de la 26ème rue. Les autres bateaux n’ont apparemment pas le droit d’embarquer les touristes étrangers. Nous avons demandé à mettre notre scooter sur le bateau pour passer ensuite directement à Sagaing mais la compagnie n’a pas voulu… La traversée dure une petite heure et coûte 5 000 Ks aller/retour. Le départ est tous les jours à 9h, et le retour à 12h30 (départ de Mingun). Ce qui laisse assez de temps pour faire tranquillement le tour du village. A noter qu’une fois arrivés à Mingun, il faudra vous acquitter d’un droit de visite de 5 000 Ks qui est aussi valable pour Sagaing.