Nous avons passé nos derniers jours au Népal et nos derniers jours de notre tour du monde autour de Kathmandu. Eh oui, le Népal est surtout réputé pour ses treks mais il y a également de nombreux sites à découvrir, notamment dans la vallée de Kathmandu.

Kathmandu

La ville de Kathmandu est grande et plutôt bondée, mais le centre touristique de Thamel est agréable à parcourir, d’autant plus que certaines rues sont piétonnes. On y a découvert des marchés animés, des temples bien cachés et un Durbar Square (place royale) bien abîmé. Ce dernier a subi de plein fouet le tremblement de terre de 2015, et de nombreux bâtiments sont en cours de réparation.

Nous sommes aussi allés jusqu’au temple Swayambunath, surnommé parfois le Monkey temple (temple des singes) car on y croise de nombreux singes, prêts à tout pour piquer quelques provisions aux touristes inattentifs ! On y est allés avec nos amis Marine et Alex, qui venaient juste d’arriver à Kathmandu, le jour où la ville était complètement à l’arrêt à cause des élections : pas de bus ni de taxi, on a donc rejoint le temple à pied, heureusement qu’il n’était qu’à 3 km ! Du haut du temple, on a une vue panoramique sur la ville.

Le marché d'Asan Tole regorge de magasins d'épices, de thé et de graines en tout genre !
Le marché d'Asan Tole regorge de magasins d'épices, de thé et de graines en tout genre !
Comme à Bhaktapur, on trouve de magnifiques fenêtres sculptées, de style newar.
Un ancien réservoir d'eau
Qui veut ramener une belle poterie ou un chandelier ?^^
Regardez l'inclinaison des portes ! On ne sait pas si c'est dû à l'âge de la maison ou aux tremblements de terre...
Le stupa en haut du temple de Swayambunath.
Le stupa en haut du temple de Swayambunath.
Cléo, Marine, Alex et Simon après la montée jusqu'au temple Swayambunath.

Conseils aux voyageurs :

Le quartier de Thamel regorge de guesthouses et de restaurants. On a trouvé les prix des hébergements très élevés, on a fini par trouver une guesthouse à un prix plus raisonnable : la Stupa Guesthouse, les chambres sont entre 7 et 11 $. Mais il n’y a qu’une salle de bain qui a de l’eau chaude en permanence, les salles de bains privées et les autres salles de bain communes étaient à l’énergie solaire. 

Pour les restaurants, on vous recommande dans le quartier de Thamel :

  • Chikusa Coffee Shop : petit coffee shop népalais, où se retrouvent locaux et touristes. Ambiance très sympa, très bon petit-déjeuner !
  • Rickshaw Cafe and Juice Bar : boulangerie pour le petit-déjeuner, par contre les formules et les boissons sont chères, mieux vaut prendre à emporter.
  • Thakali : resto népalais sympathique pour le déjeuner, prix très raisonnables. Les momos sont bons mais la spécialité de la maison, ce sont les thalis népalais, servis à volonté.
  • Gilingche Tibetan Restaurant : très bons momos (veg, au bœuf, … ou banane-chocolat !), mais comme ils sont préparés à la commande, le service est très lent.
  • Fren’s Kitchen : idéal pour le dîner car il y a un feu de bois au milieu de la terrasse ! La carte est très variée, et les prix sont corrects pour Kathmandu.
  • Rosemary Kitchen & Coffee Shop : on s’est régalés dans ce restaurant de cuisine occidentale, mais il est quand même assez cher.

On vous recommande de visiter le Durbar Square de Patan plutôt que celui de Kathmandu : dans celui de Patan, il y a un musée intéressant et on peut entrer dans le palais royal, alors que dans celui de Kathmandu, on admire les bâtiments de l’extérieur (avec échafaudages en prime). On a eu de la chance de visiter le Durbar Square de Kathmandu gratuitement car c’était le jour de l’élection, donc il n’y avait pas de billeterie.

Patan

La ville de Patan est située dans le sud de Kathmandu, et elle abrite un des plus beaux Durbar Square de la vallée de Kathmandu. Il n’est pas aussi grand que celui de Kathmandu, et quelques monuments sont encore cachés par des échafaudages (à cause… du tremblement de terre de 2015 évidemment !) ; mais il abrite deux bâtiments très intéressants : un musée et le palais royal, qu’on a visité tous les 2. Les cours du palais royal sont magnifiquement sculptées, et le musée présentait une très belle collection de sculptures hindouistes et bouddhistes. Même si on n’y connaissait pas grand-chose, on a trouvé l’exposition intéressante et très bien présentée.

Le palais royal de Patan.
Le palais royal de Patan.
La baignoire royale, si si !
Après le tremblement de terre, de nombreuses pièces ont été stockées en attente des futures réparations...
Certains bâtiments sont encore cachés derrière des échafaudages...
Une des centaines de statues du musée de Patan.

Conseils aux voyageurs :

On peut aller à Patan sur la journée depuis Kathmandu, en prenant un minibus depuis Ratna Park (l’arrêt situé au sud de Ratna Park, à l’intersection avec Kanti Path). Le trajet coûte 15 Rs par personne.

L’accès au Durbar Square et aux musées coûte 1000 Rs par personne, mais on a trouvé que le lieu valait le coup (plus que celui de Kathmandu !).

Bodnath

La ville de Bodnath est située à la lisière de Kathmandu, et elle est réputée pour abriter le plus grand stupa du Népal : sa base fait 100m de diamètre ! Tous les jours, de nombreux touristes s’y pressent, mais le soir venu, il ne reste presque que des fidèles, qui font inlassablement le tour du stupa dans le sens des aiguilles d’une montre. On a eu de la chance d’y être un soir de pleine lune, où il y a encore plus de fidèles, le lieu était très envoutant avec toutes ces bougies, ces chants religieux, et ces centaines de croyants qui priaient ou marchaient.

Pour l’anecdote, le stupa s’est effondré lors du tremblement de terre de 2015 mais il a été reconstruit à l’identique en quelques mois, et il trône maintenant fièrement comme avant au milieu de la ville.

Le stupa de Bodnath, avec les yeux de Bouddha qui nous observent.
Le stupa de Bodnath, avec les yeux de Bouddha qui nous observent.
Les soirs de pleine lune, des centaines de pèlerins se pressent autour du stupa !

Conseils aux voyageurs :

Pas de bon plan logement mais plein de super restos à vous recommander :

  • Rabsel Garden café, dans le jardin du monastère de Shechen : un endroit très calme, les plats sont très bons et à des prix corrects.
  • Ngawa Dream Café: notre coup de cœur petit-déjeuner à Bodnath : les pancakes sont excellents !
  • Garden Kitchen: une salle très sympa à l’étage, et des plats indiens pas chers du tout et très bons !

Pashupatinath

Comme nous avons changé nos plans et que nous n’avons pas été à Varanasi, nous nous sommes rattrapés à Pashupatinath, l’équivalent népalais de la ville sacrée indienne. C’est une ville bien plus petite que Varanasi, mais dans laquelle ont également lieu des crémations : en effet, dans la religion hindouiste, la seule façon de briser le cycle des réincarnations est de se faire incinérer dans une de ces villes saintes. Le côté « saint » de Pashupatinath est justifié par la présence d’une rivière qui y passe, et qui se jette ensuite dans le Gange, LA rivière sacrée en Inde. Nous avons donc passé une matinée à observer le balai des processions et des crémations, les pleurs déchirants des femmes et la tristesse contenue des hommes, le tout selon un rituel qui nous semblait bien cadré. En deux heures environs, on a vu plus d’une dizaine de crémations sur les ghâts (les quais) du fleuve. Impressionnant, mais pas du tout malsain ou écœurant selon nous.

Les ghâts de crémation, le long de la rivière.
Comme on est dans une ville sainte, de nombreux fidèles viennent prier près des ghâts.

Conseils aux voyageurs :

Il est très facile de rejoindre Pashupatinath à pied depuis Bodnath, il y a 2 km à faire. Comme on dormait à Bodnath, on est allés à Pashupatinath un matin, et on a visité le site en 1h30. On est rentrés déjeuner à Bodnath donc on n’a aucune adresse à vous recommander à Pashupatinath. L’accès au site est payant (1000 Rs quand même !) si on rentre par les entrées à l’ouest, mais a priori pas si on rentre par l’entrée au nord via le parc de Mirgasthali.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *