Il y a plus de 2 mois déjà, nous avons passé quelques jours à Dublin en famille : c’est depuis Cotonou, au Bénin, qu’on prend enfin le temps de vous raconter notre découverte de la capitale de l’Irlande !

A la découverte de Dublin

Nous avons parcouru à pied une grande partie du centre-ville, en admirant les portes cochères caractéristiques et colorées, les peintures murales aux couleurs vives et en traversant à de nombreuses reprises la Liffey, qui est la rivière qui traverse Dublin. Les points d’intérêts sur le fleuve sont le Ha’penny bridge (un pont pour lequel il fallait s’acquitter d’une taxe de passage d’un demi penny pour le traverser) et le quartier des docks (Dockland), mais d’une façon générale, les quais de la Liffey sont agréables à parcourir.

Balade le long de la Liffey, sous un ciel menaçant...
Les Stones sur une façade de Temple Bar, le quartier pour sortir à Dublin
Les Stones sur une façade de Temple Bar, le quartier pour sortir à Dublin
La Spire de Dublin : une sculpture en forme d'aiguille de 120m de haut, située au milieu d'une des grandes avenues dublinoises.
La Spire de Dublin : une sculpture en forme d'aiguille de 120m de haut, située au milieu d'une des grandes avenues dublinoises.
Nous étions à Dublin 2 semaines avant le référendum demandant aux Irlandais de se prononcer pour ou contre la légalisation de l'avortement : les affiches pour et contre pullulaient dans les rues ! C'est le "oui" qui l'a emporté fin mai, les femmes irlandaises peuvent enfin avorter dans leur propre pays !

Il y a de nombreux musées à Dublin, le plus connu étant bien entendu celui sur la Guiness, LA bière locale ! Mais nous ne l’avons pas visité, car nous avions entendu des avis assez partagés à son sujet et que certains dans la famille ne sont pas fans de bière. Nous avons par contre pris le temps de parcourir le musée sur l’émigration irlandaise (dit EPIC), très bien mis en scène et très intéressant. Nous sommes passés rapidement dans le Chester Beatty Library, un musée gratuit qui présente différentes collections d’art d’Orient et d’Asie.

Nous sommes évidemment passés dans l’incontournable quartier de Temple Bar, le quartier le plus célèbre de Dublin car il est rempli de pubs, qui servent… de la Guiness évidemment, on y revient toujours en Irlande ! A toute heure de la journée, l’ambiance est festive dans Temple Bar, et les terrasses sont bondées par beau temps. A côté de Temple Bar, on trouve notamment la Gallery of photography, qui présente des expos photos temporaires gratuites, a priori sur l’Irlande.

Un des nombreux bars de Temple Bar
La famille Vignaud devant le château de Dublin

Et enfin, nous sommes allés dans le sud de la ville où se trouve l’université de Dublin : Trinity College, ainsi qu’un des plus grands parcs de Dublin : St Stephen’s Green. Le Trinity College se visite seul, ou pour avoir des anecdotes rigolotes, vous pouvez faire la visite avec un étudiant en guide : il y a des départs très régulièrement, et cela permet d’apprendre plein de choses sur l’histoire de l’université. Le seul inconvénient : ces visites sont faites en anglais et ont beaucoup de succès, donc il est parfois difficile de comprendre ce que dit le guide au milieu de dizaines d’autres visiteurs. Pour clore cette visite en beauté, nous sommes allés dans le musée de l’université, qui expose le fameux « Book of Kells », un manuscrit écrit et magnifiquement enluminé par des moines au IXème siècle, ce qui en fait un des plus vieux manuscrits encore préservés dans le monde. Mais ce qui vaut vraiment le détour, c’est la magnifique bibliothèque de l’université : digne de Poudlard !

Enfin, le parc St Stephen’s Green, situé à quelques minutes à pied, est un havre de verdure au milieu de l’agitation de la ville : par beau temps, les pelouses et les bancs sont pris d’assaut par les dublinois.

Trinity College : tout en simplicité !
Le parc de Trinity
La grande bibliothèque de Trinity College : magnifique !

Conseils aux voyageurs :

Pour le logement, si vous êtes nombreux, un Airbnb peut s’avérer plus confortable et moins cher qu’un hôtel. Nous étions logés dans une maison typique un peu au sud de St Stephen’s Green et avec le réseau de bus de la ville, cela ne nous a pas du tout posé de problème.

Pour les transports, si vous comptez les utiliser régulièrement, prenez une Leap Card : bien plus économique, rapide et pratique que d’acheter ses tickets directement dans les bus (où il faut avoir la monnaie exacte en pièces !) ou dans les machines à chaque arrêt de tram. En plus, la carte est valable pour tous les transports de la ville, même s’ils sont gérés par des sociétés différentes (bus, tram LUAS et train de banlieue DART). Pour acheter cette carte, vous pouvez vous rendre dans les bureaux de Discover Ireland Centre, au 14 O’Connell Street Upper. Il y a différentes durées possibles : pour 72h, cela revenait à 19,5€ par personne. Pour savoir les horaires des transports et les meilleurs itinéraires, on vous recommande l’application Journey Planner.

Enfin, pour les musées, il faut faire des choix car il y en a beaucoup et surtout ils sont tous chers ! Un de musées les plus réputés est le Kilmainham Jail Museum, situé dans l’ancienne prison où ont été détenus de nombreuses personnalités de l’histoire de l’Irlande : il est tellement demandé qu’il faut réserver son créneau de visite plusieurs jours à l’avance (ce que nous n’avions pas fait, nous n’avons donc pas pu le visiter).

Balade sur la péninsule de Howth

Nous avons profité d’une belle journée ensoleillée pour aller faire une balade sur la côte, au nord de Dublin : nous avons marché 2 bonnes heures le long de la falaise, avant de finir en déjeunant dans un pub irlandais, dans la petite ville de Howth, réputée pour son port de pêche. Durant la balade, nous avons même vu des dauphins qui nageaient quelques dizaines de mètres en dessous de nous ! Une très bonne balade pour ceux qui veulent prendre l’air frais après avoir parcouru Dublin de long en large !

On a démarré la balade au niveau de ce phare : admirez le ciel bleu !
En route !
2018 05 07 - Irlande 221

Conseils aux voyageurs :

Le train de banlieue va à Howth (compris dans votre Leap Card), ainsi que certains bus, qui permettent en plus de vous avancer plus loin sur la péninsule et de ne faire qu’un aller simple. Nous sommes descendus à l’arrêt de bus Baily Lighthouse, et nous avons remonté à pied la côte jusqu’à Howth. Il est aussi possible de descendre à Howth directement avec le train de banlieue, mais il vous faudra faire un aller-retour, voire le tour complet de la péninsule. A voir selon votre motivation ! Nous avons déjeuné à l’East café, une très bonne adresse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *